SANVE Paris

SANVE Paris

Sanvê Paris, une maison qui réinvente le luxe au travers de chacune de ses pièces uniques qui raconte une histoire, a rencontré Carole Palais une actrice passionnée par la mode et les créateurs.

Qui est Carole ?

Une femme passionnée par le cinéma, la scène, le théâtre, la mode, la photo, le sport. Challenges et risques font partie de son quotidien. Elle aime se mettre en danger et ne pas se contenter de ce qui lui arrive. Son credo c’est toujours plus, toujours plus loin. Elle aime l’autodérision et se détacher des clichés.

Vous la retrouverez bientôt sur scène à Paris dans la pièce Road Trip, plus d’infos à venir sur www.carolepalais.com et sur Instagram @carole_palais.

Comment as-tu découvert la Maison Sanvê Paris ?

J’ai rencontré Diane grâce à une amie qui a réalisé un superbe shooting avec SMILZZ (@_smilzz_ sur Instagram)

Diane Tiacoh est une femme passionnée et entière! Une femme en perpétuelle quête de sens, qui a décidé de quitter le monde de la finance il y a deux ans et de faire un virage à 180° pour “ETRE” tout simplement. En novembre 2014, elle créé la maison Sanvê. Au travers de cette maison, elle allie dans ses créations le savoir-faire traditionnel baoulé à l’élégance française. J’ai tout de suite repéré l’originalité de ses pièces et aussi toute l’âme qu’elle mettait dans chacune de ses créations.

Pourquoi as-tu eu une sensibilité toute particulière pour cette maison ?

J’aime connaître l’histoire et la symbolique des pièces que je porte, cela leur donne encore plus de cachet.

Sanve signifie la clé en langage baoulé. Cette clé qui ouvre le chemin si singulier de chaque femme qui porte Sanvê sur elle. Pour ouvrir un chemin singulier Diane a choisi d’offrir une pièce unique.

Au travers de Sanvê, la créatrice met en lumière tout son héritage culturel et patrimonial : l’univers du peuple baoulé qui cultive l’art du tissage et de l’orfèvrerie de père en fils depuis le XVème siècle. Ce peuple plein de sagesse, qui avait pour habitude de consigner toute sa connaissance au travers de l’art.

Cet univers qui est riche de culture et haut en couleurs a tout de suite fait sens avec ma personnalité et avec ce que je cherche à mettre en avant sur mes différents réseaux.

Sanvê mêle la culture, l’histoire d’un pays à la mode; Carole mélange la scène et la mode.

 

 

 

Je porte sur la photo le sautoir Taya qui signifie le soleil d’Abidjan. En effet à chaque fois que je le porte il illumine mon look et se remarque de suite.

Ce sautoir est un poids baoulé.

Il est réalisé à la main à partir de la technique de la cire perdu dans la pure tradition baoulé. Il est en bronze et doré à l’or fin. Autrefois, ces “poids baoulé” servaient de monnaie d’échange lors de transactions marchandes. Je porte aussi une manchette, composée de fil de coton tissé à la main par des tisserands ivoiriens et trempée dans un bain d’or par les meilleurs orfèvres baoulé.

Qu’est-ce qui vous relie toutes les deux ?

Le courage, le fait d’oser ouvrir une nouvelle page blanche dans un univers inconnu. Elles n’ont pas froid aux yeux. L’ambition de croire à leurs projets et de se mettre en danger. Elles sont remplies de sourire et aiment apporter de la lumière sur leur chemin.

“Beauty begins the moment you decide to be yourself” Coco Chanel